L'expiation a vu sélectionner les derniers tributs de Panem, mais aujourd'hui après les heures sombres... tout un monde est à reconstruire... Et si nous n'avions pas tiré les leçons du passé...
 

Partagez | 
 

 ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

MessageSujet: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Sam 23 Juin - 16:27

Annie Ivanna Cresta Odair

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour cela que le présent nous échappe.

Informations Générales...

Dossier N°3947132 classifié parmi les Habitants des Districts.


Le sujet du jour se nomme Annie Cresta Odair, il est âgé de 23 ans. Le sujet est originaire du district Quatre et actuellement il séjourne dans le district N°4. Nous avons appris de sources sûres que le sujet est hétéro et actuellement marié à Finnick Odair.
Le sujet est l'ancien vainqueur des 70e Hunger Games, et est assimilé à la classe sociale supérieure de Panem. Son nom est apparu six fois dans les moissons.
Le sujet est affilié à:
- Slade Cresta (père) ✝️
- Neelie Cresta (mère) ✝️
- Evelda Cresta (soeur aînée) ✝️
- Finnick Odair (époux) ✝️
- Peeta Mellark (frère de coeur)
- Lilly Everdeen (mère de substitution)
.
Le sujet semble ambitionner de: élever au mieux son fils et le protéger des gens de pouvoir, du monde entier.
En outre il a pour particularité d'être atteint d'une sorte de démence depuis les 70e Hunger Games dont il est le vainqueur..

Dossier médical et critères de reconnaissance du sujet...

PHYSIQUE;
₪ Taille: un mètre soixante-dix.
₪ Poids: quarante-neuf kilos.
₪ Couleur et longueur des cheveux: longs cheveux châtains.
₪ Couleur de peau: un peu bronzée par le Soleil de la mer du Quatre.
₪ Couleur des yeux: vert d'eau.
₪ Style vestimentaire: dépenaillé, elle n'y prête que peu d'attention.
₪ Autre chose à nous faire savoir: Rien de plus.


SIGNES PARTICULIERS;
₪ Allergie(s): Aucune.
₪ Tatouages(s): Aucun.
₪ Cicatrice(s): Elle a gardé une fin cicatrice à peine visible sur la jambe droite, souvenir inutile pour lui rappeler ses jeux, le moment où son compagnon a été décapité.
₪ Opération(s): Une seule après ses jeux pour soigner sa jambe.
₪ Maladie(s): Seulement mentale..
₪ Piercing(s): Aucun.
₪ Autre(s): ...
CARACTÈRE;

Courageuse, Annie ne se défile jamais quand elle doit faire quelque chose de difficile. Elle est prête à affronter tout les danger pour ceux qu'elle aime, et elle ne recule devant rien pour cela.
Forte, elle affronte les difficultés de la vie sans pleurer ni se plaindre. Elle n'a pas eu la vie facile, mais elle veut toujours se montrer forte pour ceux auxquels elle tient.
Douce, elle se met rarement en colère. Quand elle voit quelqu'un qui est malheureux, elle sera plutôt du genre à tout faire pour arranger les choses. Ses paroles sont toujours douce, sauf face à l'ennemi.
Sincère, Annie dit presque toujours ce qu'elle pense, sauf quand ça peut mettre en danger les proches qui lui restent. Elle ne joue pas la comédie, et n'est pas du genre manipulatrice.
Souriante malgré les difficultés de la vie, Annie pense plutôt qu'il faut profiter au maximum des petites joies de la vie, même si elles sont rares.
Généreuse, Annie est le genre de femme à donner son dernier morceau de pain à quelqu'un qu'elle aime même si elle-même meurt de faim.
Affectueuse, elle a beaucoup d'amour à donner aux autres. En général, on la croit folle, et on l'évite, mais quand on la connait, Annie est une femme pleine de bonté.
Fidèle, même sous la torture, elle ne donnerait jamais la moindre information qui pourrait blesser ses alliés. On peut lui faire confiance sur ce point, même si sa démence lui fait parfois dire des choses étranges.

Perturbée, Annie se met parfois à rire sans raison apparente, sans que personne ne sâche pourquoi.
Fragile à force d'avoir presque tout perdu, Annie est complétement brisée. Fragile psychologiquement et physiquement, elle n'est plus bonne à rien pour aider la résistance contre les jeux.
Renfermée, parfois, elle se coupe du monde en se recroquevillant sur elle-même, les mains sur les oreilles pour essayer de chasser les horribles souvenirs omniprésents dans son esprit.
Hystérique, Annie fait parfois de véritable crise où elle perd totalement le contrôle de son corps, où elle perd tout son sang froid.
Distraite, il lui arrive parfois de perdre le fil de ses paroles lors d'une conversation, car quelque chose lui a rappelé un mauvais souvenir, ou parce que ses pensées prennent le dessus sur ses paroles.
Assistée, elle a besoin des autres pour survivre. Pour lui dire de se nourrir, pour la rassurée, seule, elle se laisserait mourir en quelques semaines.
Négligée, bien qu'Annie soit une magnifique jeune femme, elle a depuis longtemps abandonner l'idée de se faire belle tout les matins devant son miroir.
Solitaire depuis le meurtre de sa famille, Annie évite les autres, pour ne pas les mettre en danger, ou tout simplement pour éviter de souffrir à nouveau. Elle ne fait pas facilement confiance aux nouvelles personnes qu'elle rencontre.

♦️ Vos plus grandes forces; son amour pour Finnick lui a toujours donné la force de se battre, ainsi que sa haine pour le Capitole, qui lui a pris toute sa famille.
♦️ Vos plus grandes faiblesses; sa fragilité psychologique dû au fait qu'elle ai vu son allié se faire décapité dans l'arène.

Entretien avec le sujet...



Katniss Everdeen

Finnick aurait tout fait pour Katniss, alors j'ai tout fait pour l'apprécier, car elle devait vraiment être exceptionnelle pour attirer autant l'attention de tout ceux qui la croisent. De ce que j'avais vu, c'était une jeune fille très courageuse, mais en la rencontrant, j'ai compris qu'elle était très généreuse. Je l'admirais pour sa force, et j'ai été très heureuse qu'elle m'aide pour ma robe de mariée. Mais après, elle est partie au Capitole avec Finnick, et il est mort au cours d'une mission sous son commandement. Ai-je vraiment le droit de lui en vouloir pour ça ? Il savait dans quoi il s'embarquait, et personne ne l'a obligé, mais malgré tout, je ne peux pas m'empêcher de la voir comme celle qui m'a enlevé mon amour à tout jamais. Cependant, je sais que Finnick n'apprécierait pas que j'incrimine Katniss, et elle le connaissait assez pour m'aider à faire survivre sa mémoire auprès de notre fils.

Peeta Mellark

Peeta, c'est comme un frère pour moi. On a beaucoup en commun, on a tout les deux survécu à l'arène sans être de vrais combattants, et on s'est fait torturés par le Capitole qui nous a utilisé pour faire souffrir ceux qu'on aime. Même si on ne se parlait pas, au Capitole, on souffrait ensemble, et grâce à lui, je me sentais moins seule là-bas. Et puis, on est sorti, et depuis la mort de Finnick, c'est un vrai soutien pour moi. Il a un vrai talent pour calmer les autres, et il réussi à m'appaisais presque comme Finnick. Il est un peu ma bouée de secours, quelqu'un dont je ne pourrais plus me passer.

Lilly Everdeen

La mère de Katniss, qui a perdu son autre fille pendant la rébellion. Elle est venue au Quatre en tant que médecin, et se charge donc de surveiller ma grosesse, pour s'assurer que tout va bien pour le Finnick miniature que je porte en moi. Au fil des semaines, je me suis ouverte à elle, et elle est devenue une véritable confidente pour moi. Un peu comme la mère que je n'ai plus, je l'apprécie beaucoup, et je lui suis très reconnaissante pour tout ce qu'elle fait pour moi.

David Roserfelt

David est un pacificateur. Au début, je ne comprenais pas vraiment pourquoi il rentrait dans ma vie comme ça. Après tout, il venait du Un, et en tant que pacificateur, il était souvent dans les affaires du Capitole. Je pensais qu'il voulait s'en prendre à mon enfant, que le Capitole voulait m'anéantir définitivement en m'enlevant la seule personne qu'il me restait. Mais au fil des semaines, j'ai appris à lui faire confiance, et à présent, même si je me demande toujours ce qui le motive, j'aime beaucoup recevoir ses coups de fils, toujours très réconfortants.

L'ENFANCE DU SUJET:

D'où viens-tu? Où et comment as-tu grandi? Des choses marquantes durant ton enfance?


J'ai eu la chance de voir le jour dans le meilleur des districts de Panem, le Quatre. Il fait beau, il y a la mer, les poissons, on ne manque presque jamais de nourriture et surtout, c'est un district de carrière, ce qui fait que nous avons plus de vainqueurs que beaucoup d'autres districts. J'avais une soeur, Evelda, de deux ans mon aînée. On s'entendait à merveilleux. J'ai grandi dans une maisonnette très près de la mer, où j'ai appris à nager presque en même temps qu'à marcher. Mon père était pécheur, comme presque tout les hommes du Quatre, et ma mère tenait un petit magasin pour vendre les poissons attrapés par mon père et son équipe. Nous n'étions pas les plus riches, mais nous étions heureux malgré tout. A l'école, on nous apprenait la pêche, et on avait des entraînements l'après-midi pour nous préparer à nos premières moissons. Du maniement de tridents au tissage de filet jusqu'à la création d'hameçon à partir de presque tout, on nous apprend très vite à se débrouiller, dans le Quatre. Lorsque j'avais neuf ans et Evelda onze, elle m'a dit quelque chose dont je me souviendrais toute ma vie. Elle m'a dit qu'un jour, on serait riche, car elle se porterait volontaire pour les jeux dès qu'elle aurait dix-huit ans. Si elle avait su à ce moment là que qui allait nous arriver à tous les quatre juste quelques années après ça, je pense qu'elle n'aurait jamais tenue de tels propos. Evelda avait foi en Panem, elle pensait vraiment que venir du Quatre nous protéger, que rien ne pouvait nous arriver. Malheureusement, c'était la pire stupidité qu'elle ai dit dans sa vie.

LES ANNÉES DE MOISSONS:

Comment s'est passée ton adolescence? La puberté et tous ces changements? La libido qui se réveille? Étais-tu un ado difficile? Croquais-tu la vie à pleine dent? Et la sexualité dans tout ça? Tes rapports avec l'autre sexe? Comment as-tu vécu tes moissons? La vision des Hunger Games? Était-ce un soulagement de ne pas avoir été un tribut ? As-tu au contraire été un tribut? Si oui, comment as-tu vécu l'arène, les morts, la sélection, la préparation? Comment en es-tu ressortis physiquement et moralement? Tribut ou non qu'elle est aujourd'hui ta vision du monde? Sinon parles-nous de ce que tu as ressenti à regarder les tiens mourir dans l'arène?...


Après avoir vu Evelda commencer cette étape de la vie avant moi, je pensais que l'adolescence serait facile. Ma soeur était l'une des filles les plus appréciées du district. Naturellement optimiste, elle était toujours en action et ne croyait pas au danger. Au début, j'ai voulu suivre son exemple, malheureusement, ce n'était pas si simple. Mes amies et moi étions plutôt du genre à traîner sur la place toute la journée à nager, j'étais d'ailleurs la meilleure nageuse du groupe. A notre première moisson, on était toutes les cinq serrées les unes contre les autres, à prier pour échappé à une désignation involontaire, car bien que nous étions d'un district de carrière, il y a toujours le risque de ne voir personne se porter volontaire pour prendre notre place. Heureusement, le nom d'une autre jeune fille sortie, et une autre se porta illico volontaire. Elle fut rapidement rejoint par Finnick Odair, qui était déjà sans aucun doute le plus beau garçon du district bien qu'il n'avait que 14 ans. Pendant les jeux, on se réunissait souvent sur la grande place, pour regarder les jeux tous ensembles. C'était les rares moments que l'on passait sans s'entraîner aux jeux ou à apprendre notre futur métier. Après le lancement des jeux, les choses sont allées vite. Alors que les autres tributs recevaient à peine une bouchée de pain de la part des sponsors, Finnick n'a jamais manqué de rien, il croulait même sous les cadeaux, et quand il a reçu un trident - probablement le cadeau le plus cher qu'on ai vu aux jeux -, c'en était fini pour les autres. Il fut vite couronné et notre district fut mis à l'honneur. C'était génial, et après ça, beaucoup parlaient de se porter volontaire l'année d'après. Au retour de Finnick, mes amies et moi passions encore plus de temps près de la mer, car il y allait souvent, et nous pouvions ainsi observer à notre guise celui qui deviendrait le vainqueur le plus populaire des Hunger Games. Les années de moissons passèrent ainsi doucement. A mes 14 ans, le nom d'Evelda sortie pour faire d'elle un tribut, mais une autre fille la remplaça rapidement, et bien qu'Evelda ai été furieuse après coup, j'avais vu le soulagement sur son visage. En regardant les jeux cette année là, j'ai remarqué qu'on parlait beaucoup de nous, et que Finnick était sans cesse mis en avant. Avec ses 16 ans, les femmes du Capitole se sont jetées sur lui, et beaucoup de monde dans le Quatre pensait que c'était une trahison, car même si nous étions des carrières, nous restions des tributs qu'on envoyait à la mort chaque année. A ma sixième moisson, je commençais à prendre confiance en l'avenir. J'avais 17 ans, plus que deux moissons avant d'être définitivement sauvée des jeux. Comme chaque année, je me suis rendue à la moisson avec mes amies. Deux d'un côté, deux de l'autre. Je me sentais en sécurité ainsi entourée. Et puis, le représentant du Capitole lu le bout de papier fatidique qui m'envoyait à la mort. « Annie Cresta », mon nom raisonna sur la grande place, et mes deux amies qui me tenaient la main m'ont serrées encore plus fort. Il fallait que je sois forte, pour mes parents, pour ma soeur, pour mes amies. Après quelques secondes figées, il devint évident que personne ne se porterait volontaire cette année. En m'efforçant de me montrer courageuse, forte, et souriante, je m'arrachais de la foule pour rejoindre l'estrade où m'attendaient le représentant du Capitole, les anciens vainqueurs, et des pacificateurs. Je m'étais interdit de pleurer, mais j'avais rapidement compris que c'était inutile, j'étais trop choquée pour ça. Le garçon qui m'a rejoint ensuite, je le connaissais bien. Logan, le frère d'Eden, une de mes meilleures amies. C'était sa dernière moisson, et pourtant, il partait pour le Capitole avec moi. Je ne le connaissais que de vue, mais la vision d'Eden en larmes me fendait le coeur, et je m'étais promis de lui proposer une alliance. Est ensuite venu le temps des adieux. J'étais enfermée dans une pièce sans fenêtre, où pendant une heure, se sont succédés mes parents, ma soeur, mes amies, ainsi que des dizaines d'habitants du district, certains que je ne connaissais que de vue. Après un tel soutient de la part de mon district, j'ai sentis une force nouvelle en moi. Je devais me battre, pour eux. L'heure d'après, j'étais dans un train avec les anciens vainqueurs encore en état, le représentant du Capitole qui se présenta comme Terry, et Logan, à qui je n'osais pas parler. Je ne réalisais pas encore ce qu'il m'arrivait. C'était suréaliste. On nous a montré le résumé de la moisson pendant le trajet. Les tributs des districts un et deux, les autres carrières, étaient les plus à craindre, comme toujours. En général, nous faisions traditionnellement équipe avec eux, entre carrières, mais Logan et moi étions d'accord pour rester entre nous. Comme presque tout les ans depuis les 65e Hunger Games, Finnick était notre mentor, ainsi que Mags, une femme très généreuse à qui j'ai tout de suite fait confiance. C'est à elle que j'ai surtout parlé pendant le trajet. J'étais mal vis à vis de Logan, et Finnick m'intimidait trop, avec sa beauté et son charisme légendaire. Le défilé dans le Capitole sur les chars est rapidement arrivé. Mon styliste, guère inspiré, m'avait déguisé en poisson, pas très pratique pour gagner l'affection des sponsors. Ensuite, pendant trois jours, c'était l'entraînement. J'avais essayé de toucher à tout, mais je n'osais pas trop m'approcher des stands occupés par les tributs du un et du deux. En ayant suivie beaucoup de jeux à la télévision, je savais que le plus important était de trouver de l'eau, de quoi se nourrir, et un abrit, alors j'ai essayé d'en apprendre le plus possible. Pour la présentation devant les juges, je ne savais pas trop quoi montrer. Je n'avais pas particulièrement de grand talent. Logan m'a conseillé de montrer les filets de pêche que je pouvais créer en quelques minutes et ainsi piéger mes adversaires. C'est donc ce que j'ai fait. Ensuite, comme il me restait du temps, j'ai montré que je savais aussi manier le trident, comme il nous est appris dans le Quatre. J'étais plutôt fière de moi quand j'ai vu que j'avais obtenu un 8. Pas mal. Logan avait eu un 6, apparemment, pendant sa démonstration, un des couteaux qu'il avait voulu lancer lui avait glissé des mains pour manquer de lui couper le pied. Ce soir là, Mags m'avait dit de ne pas m'en faire, car Finnick était tellement populaire qu'il nous trouverait des sponsors. Le lendemain, c'était le jour de la préparation. Au matin, Mags m'a expliqué comment me mouvoir avec grâce et avoir l'air belle aux yeux des habitants du Capitole. L'après-midi, Finnick m'a parlé de stratégie. C'était la première fois que je lui parlais vraiment, et j'ai découvert qu'il n'était pas du tout comme je l'imaginais. Finalement, il n'était pas superficiel et désireux de rester au Capitole. Il était gentil, doux, patient, et motivé à me sortir des jeux autrement que dans une caisse de bois. Alors j'ai écouté ses conseils, et le lendemain, à l'interview, j'ai fait de mon mieux pour me faire aimer par les habitants du Capitole. Mon styliste m'avait habillé d'une splendide robe blanche et m'avait relevé les cheveux dans une queue de cheval qui faisait voler mes cheveux dès que je bougeais. Il parait que j'étais sublime dedans, mais j'étais trop stressée pour m'en rendre compte. En repartant du plateau de télévision, j'étais toute tremblante, et quand j'ai vu Finnick nous attendre devant l'ascenseur, j'ai du m'accrocher à son bras pour ne pas tomber. Heureusement, il ne m'a pas repoussé. Il m'a juste dit que les gens du Capitole allaient se battre pour me sponsoriser. Même si je savais qu'il disait ça pour me rassurer, ça m'a fait plaisir. Je savais que le lendemain, je serais dans l'arène, et je savais aussi qu'il faudrait que je me montre courageuse, pour ma famille, et mes amies. Et aussi pour ne pas décevoir mes mentors. Logan et moi avions décidé de ne pas nous joindre aux autres tributs de carrières, et le traditionnel bain de sang à la corne d'abondance serait donc un danger pour nous. Curieusement, j'avais vite trouvé le sommeil cette nuit là, mais je m'étais réveillée avant l'aube. J'étais alors allée au salon, où j'avais trouvé Finnick, encore habillé, qui venait apparemment tout juste de rentrer. Je ne lui ai pas demandé où il était, je le savais déjà. Et bizarrement, l'idée qu'il était avec l'une de ces femmes du Capitole me faisait mal au coeur. Je m'étais malgré moi attachée à Finnick Odair plus que je ne l'aurais dû. Il m'a dit qu'il m'avait déjà trouvé des sponsors, puis il est allé se coucher. Plus que perplexe, j'étais retournée dans ma chambre pour réfléchir à ce qu'il se passerait dans quelques heures. Une fois dans les sous-sols de l'arène, je n'avais plus peur. J'étais impatiente de voir l'arène, en fait. Après que mon styliste m'ai aidé à revetir mon uniforme de l'arène, un vêtement caoutchouteux et vert sombre, j'ai glissé mon objet personnel dans ma poche de droite. Un porte bonheur offert par Evelda, qui représente deux poissons entremêlés. En or teinté couleur vert d'eau, je me sentais en sécurité avec. Et puis, je suis montée dans le tube transparent qui m'a remonté jusqu'à l'arène. La corde d'abondance me faisait face, et j'avais vite repéré Logan, à deux tributs de moi sur ma gauche. Soixante secondes pour observer l'arène, le compte à rebour avait commencé. 52.. 51.. 50.. Je me retournais pour découvrir une jungle d'une hauteur d'une centaine de mètres. 38.. 37.. 36.. L'arène était en majeur partie composée de cette immense jungle, mais j'avais l'impression qu'elle devenait moins dense vers le fond de l'arène, il devait y avoir autre chose plus loin. 24.. 23.. 22.. J'entendais le bruit de l'eau, à ma droite, c'était par là qu'il me faudrait aller pour ne pas mourir de déshydratation. 10.. 9.. 8.. 7.. 6.. 5.. 4.. 3.. 2.. 1.. 0. D'un même mouvement, on s'est tous élancés vers la corde d'abondance. J'ai rafflé un sac à dos, cinq couteaux, et une sorte d'épée à la forme bizarre. La fille du Trois s'était trop rapprochée de moi à mon goût, alors je lui ai lancé l'un de mes couteaux en pleine poitrine. J'ai ensuite courru sur elle pour le récupérer, et Logan est arrivé. Il m'a prise par la main pour m'indiquer qu'il était temps pour nous de nous enfuir. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, et je n'ai pas été surprise de voir que Logan m'emmener vers la droite, vers l'eau. On avait marché pendant des heures, pour s'éloigner le plus possible des survivants. La chasse commencerait plus tard. On s'est laissé guidés par le bruit de l'eau, jusqu'à arriver près d'un immense barrage de pierres. Il n'y avait qu'une petite ouverture pour laisser passer un peu d'eau. C'était seulement là que j'avais remarqué que Logan avait lui aussi attraper un sac à dos. Le sien contenant un sac de couchage ainsi qu'une gourde vide qu'on s'empressa de remplir, et le mien contenant une longue corde solide, ainsi que du pain et des fruits secs. Et puis, le gong avait commencé à retentir. Une fois, deux fois, trois fois, quatre fois.. neuf fois au total. J'avais donné trois de mes couteaux à Logan, il était meilleur que moi en lancer, mais j'en avais gardé deux au cas où nous serions séparés. Au soir, le résumé des morts eu lieu dans le ciel, comme toujours. D'abord la fille du Trois que j'avais abattue, ensuite le garçon du Cinq, le garçon du Six, les filles du Sept et du Huit, le garçon du Neuf, les filles des districts Dix et Onze, et les deux tributs du Douze. Logan et moi avions ensuite décider de dormir pour chercher les autres le lendemain, mais alors qu'il montait la garde, je fus réveillée en pleine nuit par le gong, non loin de nous. Sûrement les autres carrières. On s'était alors cachés sous un buisson génétiquement modifié, car un buisson ne pouvait pas être aussi grand. C'était bien eux, mais ils ne nous ont pas vu. Quelques mètres plus loin, le gong avait retentit une seconde fois. Et puis, plus rien de la journée. Au soir, j'avais appris que les deux morts entendu au matin étaient les filles du Cinq et du Six. Cette nuit là, il y avait eu un orage ravageur qui avait fauché le garçon du Onze, qui avait eu la stupidité de monter dans un arbre. Le lendemain, Logan et moi avions compris qu'en restant caché, les juges finiraient par nous envoyer des pièges pour nous faire sortir, et comme nous n'avions plus rien à manger, il fallait aussi chercher de quoi se nourrir. Avec la corde, je pouvais fabriquer facilement un filet de pêche, mais sans lac où pêcher, ça ne servait à rien, et aucun poisson ne sortait de barrage. Après plusieurs heures à marcher, une flèche était tombée du ciel, me loupant de quelques centimètres. Logan avait réagit rapidement en lançant l'un des couteaux, et le cadavre du garçon du Huit tomba d'un arbre. Le gong retentit, et nous avions entendu des bruits de pas à travers la jungle. On s'était réfugiés sous un buisson, et on avait attendu. Pendant trois longs jours, les carrières étaient restés tout près, à seulement une dizaine de mètres de nous, et nous n'osions pas bouger. Je commençais à penser que j'allais mourir de déshydratation ou de faim quand un petit parachute avait atteri sans bruit juste devant moi. Deux miches de pain du district Quatre, qu'on reconnait à sa couleur verdatre et à son goût salé. La meilleure chose qui me soit arrivée dans l'arène. Le lendemain, les carrières avaient levés le camp, et soulagés, Logan et moi étions retournés près du barrage pour boire. Le gong retentit quelques heures plus tard. Puis une deuxième fois. Et une troisième. Ce soir là, on appris que le garçon du Trois avait rencontré les carrières, et emmener la fille du Un et le garçon du Deux dans la mort. Nous n'étions plus que sept dans l'arène. Quatre jours passèrent sans qu'il ne se passe quoi que ce soit. Logan et moi mourrions de faim, et vu l'avancé des jeux, le prix de la moindre nourriture devait atteindre un prix exorbitant. Chaque jour, cependant, nous avions un peu de pain de notre district. Et puis, les juges avaient du décidé que les jeux devenaient ennuyeux car une annonce avait retentit. On nous invitait à un festin près de la corne d'abondance. En nous y rendant, Logan et moi avions découvert un endroit de l'arène que nous n'avions encore jamais vue. La jungle s'arrêtait sur une vingtaine de mètres, et entre la fin de la jungle et l'endroit où elle recommençait, il n'y avait que de la boue. Je ne voulais pas la traverser, mais je n'avais pas le choix. C'était le seul moyen d'arriver à l'heure au festin. Comme je l'avais deviné au premier coup d'œil, ce n'était pas vraiment de la boue. C'était des gens de marécages où je m'enfonçais de trente bon centimètres. Pour Logan, c'était pire, car il devait faire au moins vingt kilos de plus que moi. Au moment où j'arrivais au milieu, j'avais découvert un nouveau tour de l'arène. Il y avait de la vie, la dessous. Comme des poissons, mais qui n'avaient rien de naturel. Ça m'entourait les chevilles et semblait vouloir m'entraîner au fond. Remarquant mon arrêt, Logan m'avait rejoint, et je lui avais montré. Ça mordait, aussi. Je sentais la pannique monter en moi, jusqu'à ce que Logan me montre mon épée et me conseil de me servir de ça contre eux. Ça marchait. Lentement, on arrivait à la jungle. Après m'être issée à la surface, j'aidais Logan à faire de même. Il ne nous restait pas beaucoup de temps, alors nous avons couru jusqu'à la corne d'abondance. Une longue table était face à nous, rempli de nourritures. En espérant que les autres avaient décidé de ne pas venir, on s'était avancé jusqu'à la table pour remplir au maximum nos sacs. C'est à ce moment là que les carrières sont arrivés. J'ai lancé un couteau sur le garçon du Un, et l'ai atteint au torse, à la façon dont il s'est écroulé, j'ai su que c'était mortel. La fille du Deux m'est alors tombée dessus, et mon premier réflexe a été de lui donner un coup d'épée dans le ventre. Ses intestins lui sont tombés dans les mains, et quelques secondes après, elle était morte. J'ai entendu Logan me crier qu'il fallait qu'on parte, et puis le garçon du Sept est arrivé, une hache à la main. Je l'ai entendu sifflé dans les airs, et par reflexe, je me suis baissée pour l'éviter. Mais elle est passée largement au dessus de ma tête, vers Logan. Le temps s'était comme arrêté, mais ce qu'il s'est ensuite passé, ça me hantera toute ma vie. La hache est arrivée au niveau du cou de Logan pour le décapité en une seconde. Je me souviens avoir vu sa tête détachée de son corps voler pendant une seconde ou deux avant de s'écraser non loin de son corps, qui se vidait de son sang par le trou où devrait être sa tête. Sans m'en rendre compte, je hurlais, encore et encore, sans pouvoir m'arrêter. Je tremblais comme jamais avant. Je n'avais jamais rien vu d'aussi choquant. Je ne pouvais plus bouger, ni détacher mon regard de l'horrible spectacle qui s'offrait à moi. Une douleur à la jambe droite me fit comprendre que le garçon du Sept s'en prenait à moi, et sans vraiment en être consciente, mes jambe se sont mise à bouger toute seule, me conduisant à toute vitesse loin de cette scène qui était gravée dans mon esprit à jamais. J'ignore ce qu'il s'est passé ensuite au festin. Je suis arrivée dans un coin de la jungle que je n'avais jamais vu bien qu'il était près du barrage, et me suis roulée en boule dans un coin à peine caché. J'étais une cible facile, et nous n'étions plus que quatre. Je pensais être morte d'ici le soir, mais je m'en fichais. Je fermais les yeux pour essayer de m'arracher de la jungle où la présence de Logan était omniprésente, mais dans le noir, mes yeux me faisaient revivre sans arrêt la mort de Logan, encore, et encore, comme si ça n'allait jamais s'arrêter. Je ne dormis pas cette nuit là, et j'ignore si des jours se sont écoulés avant la fin des jeux. Je ne mangeais pas, ne buvais pas, ne bougeais pas, je respirais à peine. Je n'avais pas conscience du temps qui passait, je n'étais même pas sûr qu'il passait. Peut-être même étais-je morte et prisonnière de mon corps. Le sang s'écoulait de ma jambe blessée, mais je m'en fichais. Je sentais à peine la douleur. Et puis, le sol s'est mis à trembler. D'abord un tout petit peu, puis très fort, de plus en plus fort. Un bruit horrible m'a fait sursauté, comme si quelque chose s'était éffondré quelque part. Puis l'eau a commencé à arriver. Le niveau montait à une vitesse alarmante, et j'ai compris que le barrage s'était effondré. Le sel de la mer piquait ma coupure, de plus en plus fort. Je n'avais jamais connu une telle douleur physique. Le niveau de l'eau a rapidement atteint plusieurs mètres, et j'ai commencé à nager. C'était une seconde nature pour moi. Je battais l'eau avec mes pieds pour me garder à la surface, et avec les bras pour éviter les arbres qui se faisaient ensevelir. Le gong retentit, une fois. Puis une deuxième fois. Et une troisième. La trompette se fit entendre. Puis la voix de Claudius Templesmith annonça « Mesdames et messieurs, j'ai le privilège de vous présenter le vainqueur des soixante-dixièmes Hunger Games : le tribut du district Quatre, Annie Cresta ! ». Les jours qui ont suivit ma victoire, je m'en rappel à peine. Je sais qu'on m'a soigné la jambe, et qu'on m'a fait des piqures un peu partout. Je ne pouvais pas manger ni boire. Je n'y arrivais pas. Dès qu'on me forçait, je vomissais tout. Je me débattais malgré tout. Je voulais m'enfuir de cet endroit rempli de gens du Capitole, ces gens qui m'avaient enfermé dans une arène avec 23 autres pour nous regarder nous entre-tuer. Ce sont des monstres. Le troisième jour, Finnick est venu me voir. Il m'a expliqué que le tremblement de terre et la destruction du barrage n'était pas du tout prévu et orchestrés par les juges, et qu'ils n'étaient pas ravis du final des jeux. Pas de bain de sang, juste la victoire d'une pauvre folle qui par hasard savait nager mieux que les autres concurents restants. C'est vrai qu'on avait vu mieux en matière de final. Pour l'interview et le résumé des jeux, il fallait donc que je donne au public de quoi se ravir, que je les persuades que j'étais une tueuse. J'ai fait de mon mieux. Vraiment. J'ai affronté les images sur le fauteuil du vainqueur sans me recroqueviller sur moi pour pleurer comme j'en avais envie, mais au moment où ils ont repassés la scène de la décapitation de Logan, je suis devenue hystérique. J'étais perdue, de retour dans l'arène. Tout ces gens étaient des ennemis. J'ai hurlé, et j'ai voulu m'enfuir. Où ? Je n'en sais rien. J'ai sauté du fauteuil vers les coulisses, où des gardes m'ont arrêtés. Je me débattais, donner des coups où je pouvais, mais rien n'y faisait. Ils étaient plus forts que moi, et largement. Et puis, les bras protecteurs de Finnick se sont enroulés autour de moi, et enfin, je me sentais en sécurité. Il m'a emmené à part, et m'a parlé doucement. Il m'a rassuré, puis m'a dit que je devais retourné sur le plateau pour recevoir ma couronne. Il m'a dit que c'était vital, sans m'expliquer pourquoi. Alors j'ai obéi. Je me suis excusée, et quelqu'un m'a mis cette horrible couronne dans les cheveux. Une fois de retour dans ma chambre, j'ai tout retiré ce que j'avais sur moi pour rester en sous-vêtements, enroulée dans ma couverture. Le lendemain, je rentrais chez moi. La première à me sauter dessus quand je suis descendue du train était Evelda. Ensuite mes parents. Et trois de mes amies. Toute là, sauf Eden. Je pensais qu'elle était trop triste, ou que ça serait malvenu de sa part de se réjouir alors que son frère est mort. Plus tard, j'apprends qu'elle a été exécutée pour avoir tenu des propos anti-Capitole sur la grande place à la décapitation de son frère. Elle ne le pensait pas vraiment, mais ça a suffit pour la tuer. Après mon retour, je passais mes journées dans ma nouvelle maison du Village des Vainqueurs, dans ma chambre, sur mon lit, roulée en boule, les mains sur les oreilles pour essayer de faire taire les voix qui ne cessent de me hanter. C'était peine perdue. Elles sont en moi. Dès que je ferme les yeux, je revois l'arène, si bien qu'on était obligé de m'assomer avec du sirop de sommeil chaque soir. Aussitôt, j'étais envahi par les cauchemars. Au matin, je me réveillais, et les cauchemars continuaient. J'étais perdue. J'aurais préféré mourir dans l'arène. Mes amies passaient me voir presque tout les jours. Elles restaient un peu, me parlaient, sans jamais obtenir de réponse. Depuis mon retour, je n'avais presque pas parler, je n'y arrivais plus. Mags aussi, venait souvent, elle était comme une grand-mère pour moi. Et Finnick, parfois. Il me parlait, et c'était le seul à qui je répondais de temps en temps. Des minuscules réponses à peine chuchotées, mais c'était le mieux que je pouvais faire. Les mois passèrent sans que je m'en rende compte, et finalement, au bout de six mois, c'était la tournée de la victoire. J'allais devoir aller de district en district, avoir l'air heureuse et en bonne santé, reconnaissante au Capitole. La veille du début de la tournée, Finnick était venu me voir. Il m'avait dit des choses que je n'avais pas compris tout de suite. Il m'a dit que ma famille et mes amies étaient en danger, et qu'ils risquaient d'être tués si je n'assurais pas pendant la tournée. Ma réaction pendant le résumé des jeux avait déjà fait que tout le monde, Capitole et districts, me prenaient pour une folle. Si je voulais sauver mes proches, je devais avoir l'air d'une gagnante. J'ai fait de mon mieux, encore une fois. Mais dans le Sept, quand j'ai vu la famille du garçon qui avait décapité Logan, j'ai encore une fois perdue mes moyens. Je me suis écroulée dans un coin de la scène, recroquevillée sur moi-même, les mains sur les oreilles pour ne plus les entendres. Je ne me souviens pas de la suite, mais je me souviens m'être retrouvée dans le wagon du train qui me conduisait vers le prochain district. Pour l'interview au Capitole, j'ai vraiment fait un effort. J'ai répondu aux questions qu'on me posait avec franchise, et finalement, Caesar Flickerman a terminé en me disant que ça faisait du bien de voir que je commençais à me remettre de l'arène. Ouf. J'avais au moins réussi ça. Vînt ensuite le dîner. Les gens mangeaient, encore et encore, se faisaient vomir, et recommençaient. Je faisais de mon mieux pour sourire, répondre aux gens, même si parfois je me perdais dans mes phrases, déconcentrée par quelque chose qui me rappelait l'arène. Je n'en suis jamais vraiment sortie, finalement. En rentrant au district Quatre, j'ai appris qu'il y avait eu un accident pendant la tournée. Mon père et son équipe étaient en train de pêcher quand le bateau avait eu un soucis et qu'il avait explosé sur l'eau. Pas de survivants. On m'a ensuite dit que ma mère avait voulu récupérer un objet dans les profondeurs de l'eau, et qu'elle s'était prise dans un filet avant de se noyée. Des accidents, officiellement, mais je savais bien que c'était la cause direct de ma crise dans le Sept. J'étais alors allée voir Finnick. Il fallait que je lui parle, que j'en ai le coeur nette. Il m'a suivit jusqu'à la mer, sur la plage, là où personne ne pourrait nous entendre. Je lui ai demandé si ses aventures avec les femmes du Capitole était quelque chose que le président Snow le forçait à faire, et s'il se pliait à ça pour protéger ses proches. Ainsi donc, j'ai su la vérité sur Finnick. Le Capitole l'obligeait à se prostitué en échange de laisser la vie sauve à ceux qu'il aime. Assise sur la plage à ses côtés, j'ai longement pleuré dans ses bras. Jamais je ne pourrais être heureuse sans risquer que le Capitole me prenne tout ce que j'ai. Les mois suivants, j'ai passé de plus en plus de temps avec Finnick. Il était ma bouée de sauvetage. Je l'aimais plus que n'importe qui au monde. Je ne sais pas vraiment quand je suis tombée amoureuse de lui, mais c'était pour moi une évidence. Il ne pouvait en être autrement. Mais je savais que jamais je ne pourrais l'épouser, ni avoir des enfants avec lui à cause de sa popularité au Capitole. De toute façon, comment Finnick Odair, le vainqueur le plus aimé, pourrait m'aimait, moi ? Et pourtant, j'ai découvert quelques mois plus tard que l'impossible était finalement arrivé. C'était juste après les 71e Hunger Games. Finnick était allé avec les autres vainqueurs au Capitole, mais j'avais pu rester chez moi, étant jugée trop instable pour le voyage. Heureusement. A son retour du Capitole, je l'attendais sur le quaie. Il m'avait tellement manqué. Je lui ai sourit, et il m'a embrassé. Pour la toute première fois depuis mes jeux, j'étais heureuse. Mais faire ça devant le district entier n'était pas très malin. Bien qu'ils aient coupé ça au montage, je sais qu'au Capitole, ils étaient furieux. Le lendemain, Evelda était morte. Tout, ils me prenaient tout. Même si j'étais une gagnante, je savais que le Capitole n'hésiterait pas à m'éliminer à mon tour si j'osais empêcher Finnick d'aller au Capitole pour "tenir compagnie" aux dames de là-bas. Il l'avait compris, lui aussi, mais trop tard, le Capitole était au courant de tout. Au moindre déparage de la part de Finnick et j'étais sûre d'être le moyen de pression qu'ils utiliseront pour le briser. Se protéger mutuellement oui, mais rester loin de l'autre était impossible. Nous pouvions nous aimer discrètement dans le Quatre, mais officiellement, Finnick était célibataire pour les femmes du Capitole, et moi, j'étais simplement une folle complétement anéantie qui devait voir chaque année l'homme qu'elle aimait aller avec d'autres femmes. Jamais je ne lui en ai tenue rigueur, jamais je ne lui en ai voulu pour ce qu'il offrait aux femmes du Capitole, il faisait ça pour me protéger avant tout, je le savais parfaitement, malgré tout, chaque année, j'avais l'impression de perdre la tête quand on m'enlevait le seul qui sache me rassurer.

LA RÉBELLION:

Parle-nous un peu de la Rébellion, où étais-tu à ce moment-là? Faisais-tu parti(e) de la résistance? Essayais-tu seulement de survivre comme tu le pouvais? Que t'évoque le Geai Moqueur ? Le Capitole? La présidente Coin? Le District 13 en général? La nouvelle politique de Paylor? Ancien Tribut, comment as-tu survécu à la Purge?


A la fin des 74e Hunger Games, quand Katniss Everdeen a sorti ces maudites baies, j'ai su qu'il allait se passer des choses dans le futur proche. J'ai aussitôt pensé que le Capitole allait tuer tout ses proches par vengeance, après tout, elle les avait obligé à épargner deux tributs, du jamais vu ! D'après ce que je sais, rien de tout cela n'a été fait, mais je pense que c'est là que la rébellion a commencé. Ça c'est confirmé à l'annonce de la troisième édition d'Expiation. Les tributs seront moissonnés parmis les vainqueurs. Après cette annonce, j'ai été terrorisée pendant plusieurs jours. Je n'arrivais plus à bouger, à parler. La moindre chose devenait impossible pour moi. J'ai passé des jours entiers sur la plage, à regarder les vagues, le ciel, la plage.. Tout ce qui faisait mon quotidien depuis toute petite et que je risquais bientôt de ne plus voir. Parfois, Finnick venait. Il essayait de me réconforter, mais j'étais incapable de lui répondre. En le voyant, j'ai compris que pour moi, le voir repartir pour les jeux serait encore pire que d'y aller moi-même. Mais j'essayais de ne pas trop y penser, il était trop aimé au Capitole pour être renvoyé aux jeux. Et puis, ce fut la moisson. J'étais à nouveau dans ce carré, avec les autres femmes de mon district. Les vainqueurs qu'il restait étaient tous là. Le représentant du Capitole tira un nom dans la boule transparente. Pour la deuxième fois de ma vie, j'ai entendu mon nom sortir aux moissons. La terreur était tellement forte que j'ai voulu m'enfuir. Je criais pour qu'on me laisse tranquille. En y repensant, c'était logique, le Capitole m'en voulait d'être avec Finnick, ils voulaient se débarasser de moi, me faire payer. Mais alors que j'allais aller sur l'estrade, Mags s'est portée volontaire pour moi. Les larmes aux yeux, je l'ai vu partir vers une mort certaine, juste pour m'épargner moi. Que pourrais-je lui dire, au moment de l'heure des adieux ? Et puis, le monde a cessé d'avoir un sens quand Finnick a été appelé à son tour. Sur le moment, ça m'a paru grotesque, mais plus tard, j'ai compris. Le but de cette stupide édition était d'adresser un message aux rebelles, alors quoi de mieux que d'éliminer les vainqueurs les plus appréciés pour montrer qu'au Capitole, ils n'avaient pas besoin de nous, dans les districts ? Ma seule lueur d'espoir était l'affection des gens du Capitole pour Finnick. Il aurait sûrement encore plus de sponsors que la première fois. Quelques jours plus tard, les 75e Hunger Games ont commencés. J'ai souri malgré moi en voyant l'arène. De l'eau. Enormément d'eau. Le Capitole semblait vouloir couronner Finnick une seconde fois. Mais son alliance avec Katniss Everdeen et Peeta Mellark m'inquiétais. Heureusement qu'il était avec Mags. Cependant, il est vite devenu évident que le Capitole voulait clore ces jeux rapidement. L'arène était tout simplement horrible. Même derrière l'écran, je pouvais sentir l'angoisse qui devait planer dans l'arène. C'était terrible de les voirs tenter de fuir cette brume qui a emporté Mags. Mais le pire pour moi a été l'heure des geais bavards. Voir Finnick souffrir à ce point sans pouvoir le réconforter était comme si le Capitole m'avait vraiment torturée pour ces hurlements horribles. Ces 75e jeux étaient particulièrement cruels. Les trois jours passées dans l'arène l'ont prouvés. Et finalement Katniss Everdeen a fait exploser l'arène, manquant de tuer tout le monde sur le coup. Et ma télé s'est éteinte, me coupant de toute information possible. Quelques heures après, j'ai entendu les hovercrafts arriver. Des gens du Capitole ont défoncés la porte d'entrée de ma maison, guidés par les pacificateurs du Quatre, et ils m'ont emmenés au Capitole. Les semaines suivantes n'ont été que torture. Le soir, je n'avais plus de voix à force de passer mes journées à hurler de douleur. J'entendais les cris des autres, aussi. Peeta, Johanna.. Je les entendais souvent. Parfois, on me montrer des images. Des images horribles où je voyais ma famille mourir des centaines de fois, toujours d'une manière plus douloureuse que la précédente. La torture mentale, c'était ce qu'ils avaient choisi comme moyen principal pour me torturer, comme Johanna avec l'eau. Au début, ils essayaient de m'arracher des informations sur la rébellion, sur le plan des districts pour sortir de l'arène, plan dont j'ignorais tout, évidemment. Personne ne s'était donné la peine de me mettre au courant. Et puis, un jour, un hovercrafts du Treize est arrivé. Il y avait des soldats, des rebelles. Ils étaient venu chercher Peeta, j'en étais sûre. Il avait trop parlé en prévenant le Treize d'une attaque iminente. Il nous ont emmenés, Johanna et moi, aussi. Après plusieurs heures de vol où j'étais enfermée seule dans une pièce, nous étions enfin au Treize. L'hôpital du Treize. Et puis, Finnick est arrivé avec Katniss. L'un des plus beaux moments de ma vie. C'était comme si je le voyais pour la première fois. Je l'ai appelé, et me suis jetée dans ses bras. Il a perdu l'équilibre, mais c'est à peine si on s'en rendait compte. Rien d'autre n'existait au monde. Il n'y avait plus que nous deux. Plus tard, j'ai appris que Peeta avait essayé de tuer Katniss. Là-bas, au Capitole, ils lui avaient fait un lavage de cerveau, ou quelque chose dans ce genre là. Heureusement, au Treize, ils avaient de bon médecin, et ils ont commencés à tenter de le "reprogrammer". Quelques semaines plus tard, alors que Finnick et moi nous baladions dehors, il m'a demandé en mariage. C'était magique. Jamais nous n'avions pu en rêver, avant la rébellion, mais maintenant, tout semblait possible. Le lendemain, les préparatifs étaient lancés. Nous voulions absolument respecter les traditions du Quatre. Je suis allée au Douze avec Katniss et ses préparateurs pour trouver la robe de mariée, et ont s'est finalement décidé pour une sublime robe verte de Cinna. Et puis, ce fut le jour J. La cérémonie était conduite par Dalton, un homme du Dix, car leur cérémonie de mariage ressemble à la notre. Ainsi, nous avons eu le traditionnel filet tissé de longues herbes qui nous recouvrait pendant les voeux, et nous nous sommes touchés les lèvres avec de l'eau salé sous le vieux chant nuptial qui compare le mariage à un voyage en mer. C'était vraiment le plus beau moment de ma vie. Jamais je ne pourrais oublier le moindre détails de cette journée. Et puis, on a dansé, encore et encore. Pendant des heures jusqu'au moment du gâteau. Une véritable œuvre d'art, l'œuvre de Peeta, comme je l'apprendrais plus tard. S'en suivit des jours de bonheur dans le Treize, ou la rébellion ne m'intéressait que trop peu. Le seul rappel de son existence était les séances d'entraînement auxquelles Finnick participaient, me rappelant au passage qu'il repartirait bientôt pour cette guerre. Et puis, le jour fatidique est arrivé. Après de longs au revoir, il est parti pour le Capitole. J'étais rassurée au début, car son escouade était juste télévisée, et qu'ils ne prenaient pas beaucoup de risques. Mais leur commandant est mort et Katniss a prit la direction, les entraînants au coeur du Capitole au passage. Après une déclenchement domino de plusieurs pièges, les télévisions se sont allumés, et j'ai eu l'annonce de leur mort à tous en direct. Ensuite, Coin a fait mine de s'attrister du sort tragique du geai moqueur. Je n'y croyais pas. Je n'arrivais pas à croire que Finnick ai pu vraiment mourir là-bas. C'était juste impossible. Pas après avoir échappé à deux Hunger Games, ça n'avait pas de sens ! Finalement, quelques jours plus tard, on a appris que seuls certains membres de l'escouade étaient morts, et que Finnick était dans les survivants. Quelques jours plus tard, la rébellion était terminée, le Capitole était tombé, et on m'a annoncé une fois de plus la mort de l'amour de ma vie. Mais cette fois-ci, c'était différent, c'était sûr, définitif, et sans retour possible. J'étais seule. Définitivement. Je n'arrivais pas à regarder le visage de la personne qui venait de réduire à néant tout mes espoirs. Comment aurais-je pu faire face à la personne qui venait m'annoncer que plus jamais je ne verrais ses yeux, d'un vert si magnifique, si singulier, que plus jamais, je ne pourrais me blottir dans ses bras ? Je n'arrivais pas à me faire à l'idée que plus jamais il ne me tiendrait la main. Que je ne verrais plus jamais son sourire si réconfortant. Que plus jamais je n'entendrais son humour si particulier. Que plus jamais je n'entendrais le son de sa voix, la seule qui sache me réconforter. Plus jamais je ne serais heureuse, plus jamais. Ma vie était terminée en même temps que la sienne. A ces pensées, j'ai couru aux toilettes pour vomir. Tout les jours je ne me levais que pour aller aux toilettes, et vomir. Ensuite, on m'a rammené dans le Quatre, et un médecin m'a annoncé que j'étais enceinte. J'ai pleuré, ce jour là. Comment pourrais-je élever cet enfant, seule ? Je sais à peine m'occuper de moi, alors d'un enfant.. Mais pour le fils unique que j'aurais de Finnick, il fallait que je me batte. Que j'arrive à sortir de cette dépression qui m'enchaîne. Il aurait été un père merveilleux. Le meilleur du monde, sûrement. Mais j'étais seule sur ce coup là.

L'AVENIR:

Venons-en à ta présence dans ce district/au Capitole? Qu'est-ce qui t'amène ici, si tu n'y as pas grandi? Quel rôle y joues-tu? Pourquoi ce district a-t-il besoin de toi? Qu'attends-tu des prochains mois? De tes nouveaux dirigeants? De l'avenir?


A présent, je suis de retour dans le Quatre. Là où est ma place, depuis toujours. J'y suis retournée, car malgré ce qu'il s'est passé dans l'arène, j'aime profondément la mer. La pêche, les filets, les hameçons, les tridents.. J'aime mon district. Vraiment. Et puis, tout ici me rappel Finnick. J'essaie de me reconstruire petit à petit, un pas tout les jours. Un métier ? Je n'en ai pas. Officiellement, c'est parce que je suis enceinte. Officieusement, c'est parce que je n'arrive pas à rester attentive sur quelque chose pendant longtemps. Je suis incapable de faire quoi que ce soit, à par passer mes journées assise sur la plage, à regarder la mer. J'y vois des tas de choses. Parfois, j'ai même l'impression de revoir Finnick nager, comme un poisson dans l'eau. Ce que j'attends des prochains mois ? Je ne saurais le dire. J'ai déjà du mal à imaginer les lendemains, alors les mois à venir.. Tout ce que je souhaite, c'est que jamais il n'y ai le retour des Hunger Games. Je ferais tout pour protéger le fils de Finnick, mon fils, du monde dans lequel on vit.


Entretien psychologique et double personnalité du sujet...



Le principe est simple, ici il te suffit de répondre du tac au tac le première chose qui te vient à l'esprit...

¤ Avec ou sans Hunger Games? Sans évidemment.
¤ Les enfants c'est bientôt..
¤ Quelle couleur? Vert d'eau.
¤ Une arme? Un trident.
¤ Le courage c'est le juste milieu entre la peur et l'audace.
¤ Bien ou mal? Bien, je dirais.
¤ La gentillesse, la compassion c'est notre humanité.
¤ Sucré ou salé? Salé, comme la mer.
¤ La hiérarchie pour toi c'est la fin de l'égalité.
¤ Fidèle ou infidèle? Fidèle.
¤ La rancune pour toi c'est un parfait moyen de perdre encore plus que ce qu'on a déjà perdu.
¤ Hommes ou femmes? Euh..?
¤ Le sexe pour toi c'est la communion suprême de deux êtres.
¤ La religion pour toi c'est un vain espoir.
¤ La rébellion pour toi c'est la lutte pour la fin de l'oppression d'un peuple.
¤ Tension ou passion? Passion.
¤ L’honnêteté c'est... assumer ce qu'on pense quoi qu'il arrive.
¤ Seul ou accompagné? Accompagnée.
¤ La confiance pour toi c'est confier sa vie à quelqu'un d'autre sans la moindre peur.
¤ Le jour ou la nuit? Le jour.
¤ L'amour c'est la plus belle chose qui puisse arriver à un être, mais aussi la pire, car ça donne le pouvoir aux autres de nous détruire.
¤ Juge, jury ou bourreau? Aucun des trois.
¤ Le mot de la fin? ...
A la joueuse de nous parler d'elle à présent.

₪ Prénom ou Pseudo; Iris, ou Ella
₪ Âge; 16 ans
₪ D'où viens-tu?; du Nord de la France.
₪ Que penses-tu du forum? Il est trop bien Cool
₪ Que penses-tu du design ? Une oeuvre d'art.
₪ Comment as-tu atterri ici? En fouillant les pubs sur PRD, puis en harcelant l'admin (a)
₪ Double compte? Aucun.
₪ Votre avatar? Miranda Kerr ♡
₪ S. Collins et moi? Afin d'éviter de me faire passer pour aussi folle que mon personnage, je vais choisir de ne pas répondre à ça x)
₪ Autre chose à ajouter? Pas vraiment, à part merci pour votre attention (:
₪ As-tu signé le règlement ?
Spoiler:
 
₪ Que faire de moi?
Spoiler:
 
₪ Voulez-vous être parrainé? Je veux bien ^^
₪ LE CODE DU REGLEMENT;



_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________



Dernière édition par Annie C. Odair le Lun 9 Juil - 19:25, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Sam 23 Juin - 16:28

+1 au cas où ^^

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Sam 23 Juin - 16:32

Bivenue parmi nous et crains moi !
Amuse toi bien et surtout bonne chance pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
http://hungergames-rpg.forumgratuit.org/t104-peeta-c-mellarkhttp://hungergames-rpg.forumgratuit.org/t136-peeta-c-mellark
-You love me. Real or not ?
- Real.
-You love me. Real or not ? - Real.

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Sam 23 Juin - 16:43

    Pour bien commencer


    Avatar 200*320 tu mettras...
    Remplir tous les champs tu devras...
    Surveiller ton orthographe tu feras...
    Avoir lu et compris le règlement tu auras...
    Rester crédible tu devras...
    A faire appel au staff tu n'hésiteras pas...
    T'amuser tu ne manqueras pas...


    Bon jeu et bon courage à toi...

love love love

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________


« Je voudrais trouver un moyen de leur montrer que je ne leur appartiens pas et si je dois mourir je veux rester tel que je suis . »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Sam 23 Juin - 16:46

Merci hug

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
http://hungergames-rpg.forumgratuit.org/t140-take-a-seat-and-tell-me-who-you-are-well-i-m-just-lucy-brownonhttp://hungergames-rpg.forumgratuit.org/t159-lucy-brownon-et-son-orchestre#1768
Live in a sort of sad happiness. That’s what I want to do with my future.
Live in a sort of sad happiness. That’s what I want to do with my future.

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Dim 24 Juin - 10:29

hug Bienvenue à toi et bonne continuation pour ta fiche !

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Dim 24 Juin - 12:34

Merci Very Happy
J'ai fini l'histoire jusqu'à la fin des années de moissons, mais attention les yeux, j'ai pas encore corrigé les fautes, donc je vous conseil d'attendre si vous voulez lire (a)

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Dim 24 Juin - 13:29

Bienvenue à toi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Dim 24 Juin - 15:27

Bienvenue! =)

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Lun 25 Juin - 19:14

Bienvenue sur le forum. Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Mar 26 Juin - 18:20

Merci hug

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Mer 27 Juin - 15:09

Bienvenue parmis nous cheers
Revenir en haut Aller en bas
avatar
http://hungergames-rpg.forumgratuit.org/t125-adriane-i-ll-never-give-up-as-long-as-it-s-not-over-i-won-t-give-uphttp://hungergames-rpg.forumgratuit.org/t133-adriane-gabrielle-kot
They will try to destroy you but they can't. You're stronger. Don't give up. Never. Promise it !
They will try to destroy you but they can't. You're stronger. Don't give up. Never. Promise it !

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Sam 30 Juin - 8:10

HAN L'ERREEEEEEEEEEEEEUR ! Je viens de me rendre compte que je t'avais pas souhaité la bienvenue alors que toi et moi, nous faut forcément un lien de la mort qui tue tout ! 217
ALORS BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUE

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________


«I want to told you that you must be happy, continue, fight. If I'm dead in the games, fight for the others, for making that never happened again. You're strong, the strongest person I know and I believe in you. You can do everything you want. But I need you to keep our child promise : "I will never give up what I think is good". Do it, fight for what you believe in. Even where I am now, I'm looking after you, I believe in you.
I'm looking after your my princess.» André.
♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Sam 30 Juin - 11:38

Merci :heart:
Oh quelqu'un du 4 hug C'est obligé pour le lien qui tue tout 260

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
http://hungergames-rpg.forumgratuit.fr/http://hungergames-rpg.forumgratuit.fr/
Puisse le sort vous être favorable
Puisse le sort vous être favorable

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Dim 1 Juil - 14:49

Ton gif est trop chou ma belle ^^ A très vite pour ta validation en tout cas ^^ love love love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Dim 1 Juil - 18:49

Merci beaucoup :heart:
J'espère que ça sera bientôt pour la validation ^^

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Lun 9 Juil - 19:26

Désolée du double poste mais.. je pense être venue à bout de cette fiche :heart:
Dites moi s'il faut modifier quelque chose hug

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
http://hungergames-rpg.forumgratuit.org/t104-peeta-c-mellarkhttp://hungergames-rpg.forumgratuit.org/t136-peeta-c-mellark
-You love me. Real or not ?
- Real.
-You love me. Real or not ? - Real.

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Mar 10 Juil - 6:45

je lis tout ça ce soir, et je te dis quoi ^^

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________


« Je voudrais trouver un moyen de leur montrer que je ne leur appartiens pas et si je dois mourir je veux rester tel que je suis . »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
http://hungergames-rpg.forumgratuit.fr/http://hungergames-rpg.forumgratuit.fr/
Puisse le sort vous être favorable
Puisse le sort vous être favorable

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Mar 10 Juil - 7:02

Merci ma belle Annie on lit tout ça et on te revient vite promis **

love love love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Mar 10 Juil - 7:16

Merci beaucoup tout les deux :heart:

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
http://hungergames-rpg.forumgratuit.org/t104-peeta-c-mellarkhttp://hungergames-rpg.forumgratuit.org/t136-peeta-c-mellark
-You love me. Real or not ?
- Real.
-You love me. Real or not ? - Real.

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Mer 11 Juil - 20:33

hug Et bien voilà, tout est dit et rien à dire, en même temps ^^ Fais juste attention, quelques petites fautes d’inattention se sont glissées par ci, par là, et en se relisant on en élimine énormément ( je parle en connaissance de cause ^^ ) ... Sinon ton histoire est très bien construite, je, nous, te félicitons ^^ Il ne reste plus qu'à te souhaiter la ...



Félicitation, te voilà à présent citoyen de Panem,
Il ne te reste plus qu'à ouvrir ta fiche personnages: ICI, ainsi que de finir de remplir quelques champs dans ton profil si ce n'est pas déjà fait.
Nous te conseillons également, vivement, de suivre le sujet des annonces/rappels. Cela te permettra d'éviter de passer à côté d'infos capitales. Pour cela, rien de plus simple, il te suffit de te rendre ICI. En bas du tableau, juste en dessus de la ligne: "Utilisateurs parcourant actuellement le forum", tu trouveras à droite le lien suivant: "surveiller les sujets de ce forum". Il te suffira alors de cliquer dessus. Tu seras par la suite averti par mail si jamais de nouveaux messages sont postés dans cette rubrique. Enfin et parce que ton profil sera bien plus sympa comme ça, rendez-vous ICI pour finir de le mettre en place avec nous...
Après si tu ne sais pas par où commencer tu peux toujours te diriger vers le marché: ICI.
De la même manière le forum fonctionne sur système de points que l'on nomme ici Tesserae, tu trouveras le nombre de Tesserae à ton actif dans ton profil, sous l'avatar, dans le champ "Tesserea". Ces points te permettront d'avoir accès à certains privilèges tels qu'un double compte ou encore la création d'un scenario. Tu trouveras le système en détaillé ICI. RPs (n'oublie pas Wink avec un minumum de deux réponses par mois), flooder, grapher, et voter pour les tops sites t'apporteront les points dont tu auras besoin pour aider ton district à se développer et pour pouvoir dépenser des Tesserae...

Dans tous les cas le flood et les jeux te tendent les bras et sont un bon moyen de faire connaissance ^^. Personne ne mord ici (enfin on se retiendra promis :p), on a vérifié pour toi Wink, alors n'hésite pas à poser des questions, et à demander des sujets et des liens.

En te souhaitant beaucoup de plaisir parmi nous...
Have Fun.
Et on se tient au courant par mp, pour tu sais quoi ^^ Razz

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________


« Je voudrais trouver un moyen de leur montrer que je ne leur appartiens pas et si je dois mourir je veux rester tel que je suis . »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   Jeu 12 Juil - 8:52

Naw, merci beaucoup ! hug Et merci pour l'histoire :heart: Ah oui, désolée pour les fautes, j'ai toujours du mal à les corriger ^^
Oh oui, on se tient au courant par mp pour ça 217

_______H.U.N.G.E.R_G.A.M.E.S_________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}   

Revenir en haut Aller en bas
 

ACO ❅ Le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave. {FINI}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aux armes citoyens! (Lysandre)
» Les pyramides, ce que c'est grand^! [PV Lys]
» Ce que mes yeux peuvent percevoir n'ont pas de sens. Ce que mes yeux ne peuvent pas percevoir n'existe pas. Il n'y à rien en toi et en moi. [Lady Links. No Posts]
» Voyez-vous, le bonheur est une chimère, il n'existe pas, je n'y crois pas.~Chimère Absente [U.C] || 1 Mars
» Est-ce que Haldir existe? O_o

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES™ RPG :: Bienvenue à Panem :: Les Rescapés... :: Les Citoyens de Panem... :: Les Habitants des Districts-


GENESIS | VELUSIA | ABYSSES | CHERRY | OBSESSION
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit